Le Jardin d’Ivresse

Le Jardin d’Ivresse a été imaginé sur la base d’une analogie entre le monde du jardin et le monde du vin. La structure en piquets, aux couleurs de la propriété, rappelle tout d’abord la structure des parcelles de vignes. Le mouvement croissant de la structure a été imaginé afin de créer un lien entre les différents éléments composants le paysage du parc du château = la pièce d’eau d’eau, la prairie et le bois. La palette végétale du jardin rappelle les vins blancs et les vins rouges de la propriété, par un travail sur les teintes, les arômes, les parfums ainsi que les textures des végétaux.
Phase 1 – Juin 2015
 : Structure.
Phase 2 – Printemps 2016 et 2017

 : Plantation du jardin.

Château Larrivet Haut-Brion, Léognan (33), 2014 – 2017
Mission : Conception et suivi de réalisation,
Superficie : 4000 m2,
Montant des travaux : 336 K€.
Statut: réalisé.


2018 – ©Yann Monel

2017 – ©Soline Portmann

2015 – 2016

 


« Au fil des échanges que nous avons eu avec la propriété sur la création de ce jardin, il m’est apparu important de créer un lien fort entre la production de la propriété (vignes et vins) et le futur jardin. Pour qu’un dialogue puisse exister, il a fallu travailler sous la forme d’analogies, à la fois intellectuellement et sensoriellement. J’ai pu me nourrir de ce que la famille Gervoson me transmettait à propos des vins de LHB pour le transformer en formes paysagères et conceptuelles. L’idée était de convertir la singularité des vins en singularité artistique, le tout en jouant avec les essences végétales, visuelles et olfactives. Pour composer la palette végétale, je suis partie d’une analogie vins / jardin:  la mise en scène de la composition végétale et de ses différentes essences rappelle l’art de l’assemblage et du travail parcellaire nécessaires à l’élaboration des grands vins de LHB. Je suis ainsi partie des caractéristiques de chaque millésimes des vins LHB et j’ai ensuite cherché leur traductions végétales (arômes / parfums, couleurs, textures), pour les vins blancs et les rouges. La sélection des végétaux composants le jardin s’est faite après avoir interrogé des pépiniéristes spécialisés.  Au printemps, la palette dominante est liée aux vins blancs avec des teintes anis, vert amande, jaune or, miel, des plantes aux senteurs d’agrumes…  L’été, l’accent est mis sur les vins rouges, avec des teintes rubis, framboise, et à l’automne, saison de maturation du raisin, nous sommes sur des dominantes de tabac, de cassis…  Aussi, le choix de n’utiliser que des végétaux à faible développement (couvres-sols, bulbes, vivaces, arbustes bas, petits fruits) est venu du fait que nous souhaitions que la structure en piquets reste lisible même lorsque le jardin est en pleine végétation. »